A Saint-Maurice, c’est en famille que l’histoire du GAEC La Fontaine s’écrit depuis 1980. Installés en vaches laitières et allaitantes, le père et l’oncle de Nicolas transmettent petit à petit l’exploitation. Aujourd’hui, après 10 années passées à la coopérative, il se lance et reprend le GAEC avec sa mère et son cousin déjà sur la ferme.

« C’est important d’aller voir ailleurs avant de revenir à la ferme. Tous les avis sont bons à prendre avant de s’installer. Moi je ne connaissais pas trop le cœur de métier de l’approvisionnement agricole. C’est aussi une facette du métier d’agriculteur et travailler en équipe c’est bénéfique. Quand j’ai décidé de m’installer, la coop m’a libéré des journées pendant 6 mois pour aller aux formations obligatoires. Ce que je veux maintenant c’est pérenniser l’exploitation et participer aux projets collectifs. »

Le GAEC Fontaine fait partie de l’association Méthaseli Environnement depuis sa création. Impliqué depuis le début, Nicolas souhaite mener à terme ce projet valoriser un maximum les énergies renouvelables sur son exploitation. Un nouveau bâtiment est également en projet pour avoir un outil fonctionnel et optimiser les conditions de travail sur la ferme.

 

Depuis plusieurs années, le médecin du travail et le conseiller en prévention de la MSA accompagnent notre coopérative dans une politique de santé au travail efficace et innovante au service des salariés et des adhérents.

En novembre dernier, pour participer à la mise en valeur des démarches « Santé et Sécurité en agriculture », Pierre Pisani, conseiller en prévention à la MSA, nous a demandé de participer à deux études ergonomiques en présence d’un journaliste.

Les sites de Latronquière et la scierie Lafargue Big Mat à Aynac se sont prêtés à l’exercice. Force est de constater que, sur les activités approvisionnement agricole et fabrication bois, la manutention manuelle intervient à chaque étape du process de fabrication.

L’analyse des postes de travail en situation réelle (observation du poste et entretien avec les personnes concernées) permettent de travailler sur des diagnostics et des pistes d’amélioration ergonomiques :

  • Pour Latronquière : godet à fond ouvrant pour réduire les secousses, caméra de visualisation pour sécuriser les manœuvres, VidBag à tester, système de vidange des bigbag en trémie à développer, plan de circulation sur site…
  • Pour la scierie Lafargue : les poutres et charpentes représentent 90% de l’activité. Une ventouse de manutention permettrait de fluidifier le flux, de réduire les risques et limiter l’usage du tracteur lors de leur manipulation.

Retrouvez les détails de cette démarche santé au travail dans le BIMSA n°188, le magazine de la MSA sur www.lebimsa.fr

 

L’ensemble des équipes de la coopérative Fermes de Figeac vous souhaite une excellente année 2019 !

« Coopération et territoire sont notre socle commun pour tisser les liens d’une agriculture durable. »

L’Assemblée Générale Fermes de Figeac s’est tenue jeudi 13 décembre à la salle des fêtes de Sénaillac Latronquière: un bilan annuel des activités et des métiers de la coopérative auquel étaient conviés l’ensemble de ses adhérents, salariés et partenaires. Depuis plusieurs années, Fermes de Figeac oriente son développement vers et pour le territoire, ses agriculteurs mais aussi l’ensemble de ses acteurs publics et privés. En préservant des magasins de proximité, en coopérant avec le territoire et en innovant collectivement, nous avons développé des partenariats locaux pour préserver les plus-values sur le territoire.

 

« Par sa diversité, Fermes de Figeac est en opposition au schéma économique mondial actuel. Comment organiser notre environnement dans des zones rurales qui se dépeuplent? La coopération est, je crois, une réponse pour garder les emplois, créer de la valeur pour les agriculteurs et équilibrer les liens. »

Jean-Pierre CHÂTEAU, Président de la coopérative ALTITUDE.

 

Le modèle économique de notre coopérative doit évoluer. Il faut l’anticiper et l’accompagner, notamment en faisant évoluer notre statut juridique. Sébastien Dambres, avocat au cabinet ID3 est venu l’expliquer à l’assemblée: « le statut de SAS à capital variable va permettre d’affirmer l’image et les orientations de Fermes de Figeac. En adoptant cette nouvelle forme, la coopérative va pouvoir capitaliser sur ses projets ESS et être éligible à l’agrément d’Entreprises Solidaire d’Utilité Sociale – ESUS. »

Coopération et territoire sont notre socle commun pour sécuriser le développement de notre agriculture. Nous nous sommes fixés 4 défis d’ici à 2020:

  • Coopérer en approvisionnement agricole avec nos voisins,
  • Coopérer pour relever le défi des énergies renouvelables,
  • Coopérer sur l’activité matériaux,
  • Affirmer notre ancrage territorial et notre volonté de coopérer dans nos statuts.

 

« Je suis frappé par la proximité de votre coopérative avec ses adhérents, votre volonté de la faire durer. malgré votre taille, vous avez su fédérer autour de sujets de territoire, autour de vous et avec d’autres coopératives. » 

Pierre TERRAL, administrateur UNICOR.

 

« Innovation et ouverture au territoire sont des exemples à suivre. C’est important pour nous de continuer à coopérer ensemble. Pourquoi pas créer de nouveaux partenariats entre coopératives voisines sur nos territoires? »   

Michel ALIBERT, administrateur CAPEL et Vice-Président de la Caisse Régionale Crédit Agricole Midi Pyrénées Nord.

560 marcheurs et bénévoles se sont retrouvés pour la randonnée de la Coop « Sur les pas des éleveurs » ce DIMANCHE 21 OCTOBRE. Les brouillards matinaux ont laissé place aux magnifiques paysages de la vallée du Lot et des hauteurs de Figeac pour cette 7ème édition. La présence bénévole des secours et le prêt d’un matériel de premiers soins par le SDIS du Lot avaient de quoi rassurer les marcheurs qui, dès 8h, ont pris la direction du Cingle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus qu’une randonnée, cet événement annuel est un véritable moment de partage et d’échange avec le monde agricole. Notre agriculture façonne nos paysages et nourrit les femmes et les hommes qui le font vivre. Non seulement par la production animale et la transformation de produits locaux, mais aussi en coopérant avec l’ensemble des acteurs du territoire.

3 parcours de 21, 17 et 9 km ponctués de pauses gourmandes les ont menés de fermes en fermes à la rencontre des éleveurs jusque sur les hauteurs de Capdenac le Haut. Un véritable moment de partage avec :

  • Régis RAFFY, EARL La Toulzane, éleveur de vaches laitières à Figeac, qui faisait déguster les produits de la coopérative Cant’Avey’Lot à Bagnac. Des producteurs locaux et commerçants se sont associés à lui à cette occasion pour faire déguster leurs produits : Françoise Sournac à Maurs, L’Oltis à Capdenac le Haut et Christophe Fizes à Capdenac gare.
  • Yohann et Michel LOUDIÈRES, GAEC du Pech, éleveurs de canards et de vaches allaitantes à Capdenac le Haut avec qui les marcheurs ont pu goûter la viande de bœuf grillée de Thiery Gauthier à Béduer et le vin du domaine Pech des Vignes à Sauzet.
  • Karine et Nicolas Espinaco, Thierry Dournes, EARL Dournes-Espinaco, éleveurs de chèvres sur les hauteurs de Capdenac le Haut ont fait déguster leurs cabécous fabriqués sur l’exploitation accompagné d’un pain aux noisettes confectionné par Adrien de la boulangerie le Pétrin de Pierre à Figeac.
  • Hélène et Pauline REGOURD, Ferme de Balajou, éleveuses de chèvres en installation prévue au printemps 2019 sur les hauteurs de Figeac ont pu faire découvrir leurs produits et le Safran Bio qu’elles cultivent.

Un repas terroir concocté par notre restaurant La Pescajoune de Juliette  et la Boucherie des Éleveurs à Figeac a rassemblé les participants à la salle François Mitterrand en fin de randonnée, au gré des arrivées et du rythme de chacun.

Un grand bravo aux bénévoles, éleveurs, producteurs, artisans et SDIS du Lot pour leur temps précieux et leur bonne humeur !

Un grand merci au randonneurs qui répondent présents chaque année!

Rendez-vous en 2019 pour la 8ème édition !

1 collectif de jeunes agriculteurs passionnés

4 unités indépendantes de méthanisation agricole

33 exploitations agricoles concernées qui s’engagent vers une agriculture plus durable en développant simultanément.

 

Méthaseli Environnement est une association créée par les agriculteurs pour porter un modèle innovant et vertueux de méthanisation. Un levier pour les agriculteurs et le territoire vers une agriculture plus durable qui va leur permettre de faire face à l’avenir, devenir plus résilient et plus respectueux de l’environnement.

La méthanisation, c’est quoi? Quels sont les modèles de méthanisation portés par ce jeune collectif? Toutes les infos sur methaseli.fr

 

 

Agriculteurs et passionnés! Odile/Alain Arcoutel – Ferme de Raillette – et Sophie/Marc Vilard – Ferme La Borie d’Imbert  nous ont accueilli à l’occasion de la 2ème Journée « Chez nos Producteurs ». La coopérative accompagnait un groupe de consommateurs sensible à la qualité et à l’origine des produits pour une journée gourmande sur les hauteurs de Rocamadour !

A la Ferme de Raillette, le travail des vignes, la vinification en coopérative et la commercialisation sont effectués par les vignerons eux-mêmes. Sur un vignoble de 10 ha planté en 2003, Odile et Alain Arcoutel, tous deux passionnés par leur métier, ont chacun leur rôle : l’un travaille la vigne avec passion pour donner au raisin toutes ses vertues, l’autre transforme le fruit avec finesse pour garantir des vins aux cépages généreux dans une démarche de qualité.

Producteur fermier de Rocamadour AOP, Marc Vilard donne tout son sens à la coopération.  A l’origine, une rencontre entre le monde agricole et le monde du handicap: en 2000, la Ferme Borie d’Imbert prend le pari de bâtir un projet de territoire qui favorise l’ouverture au public et l’insertion professionnelle de personnes en situation de handicap. La chèvrerie-fromagerie accueille aujourd’hui plus de 50 000 visiteurs à l’année!

Merci à eux pour leur accueil, aux participants à cette belle journée et à bientôt pour une nouvelle édition!

 

Pour faire face à une instabilité du prix des céréales qu’il faut importer sur nos zones d’élevage, l’autonomie alimentaire devient un enjeu majeur pour les éleveurs. Les céréales semées sur l’exploitation viennent compléter l’alimentation herbagère des troupeaux et garantissent aussi une ressource en paille. Plus besoin d’importer la paille! Plus besoin de transport! Un bilan carbone positif pour le territoire!

Une meilleure autonomie alimentaire des troupeaux, c’est aussi un système de production renforcé et plus durable. Le fumier pailleux est déposé sur les parcelles pour apporter de la matière organique au sol et des éléments nutritifs aux plantes. Pour ne pas laisser les sols nus l’hiver entre deux cultures et éviter l’érosion, les agriculteurs du territoire ont la volonté de mettre en place des cultures spécifiques pour nourrir le sol: des couverts végétaux. Un cercle vertueux qui redonne du sens à notre agriculture !

 

A l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité, penchons-nous sur les bonnes pratiques en matière de transport pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’essor des solutions innovantes de transports partagés a le mérite de nous proposer des alternatives : covoiturage, autopartage, deux-roues en libre-service, sans parler des transports publics qui peuvent souvent remplacer la voiture individuelle. Des solutions complémentaires et multimodales existent !

Et concrètement?

Savez-vous que, en moyenne, sur son trajet domicile/travail, un salarié Fermes de Figeac parcourt 29 kms par jour ?
Soit 21 fois le tour de la terre chaque année pour l’ensemble des salariés !
Soit en moyenne 2220 € de dépense annuelle par salarié pour les trajets domicile travail !
Soit, en empreinte carbone, 190 t de CO2 par an pour l’ensemble des salariés !

La coopérative met en place des solutions alternatives !

Depuis le 1er janvier 2018, notre coopérative expérimente deux lignes de co-voiturages DOMICILE-TRAVAIL : Gorses/Lacapelle et Figeac/Lacapelle.
Par ailleurs, un groupement d’achat a été constitué dans le cadre du Laboratoire de la Mobilité Professionnelle. Grâce à ce projet mutualisé avec le PTCE Figeacteurs, Fermes de Figeac a fait l’acquisition d’une Zoé électrique mise à la disposition des salariés ainsi que d’un nouveau parc de véhicules de fonction et de service.

Pour aller plus loin partager les expériences des acteurs locaux et nationaux en matière de mobilité, Fermes de Figeac est partenaire du Forum Écomobilité organisé samedi 22 septembre à Figeac.

Fermes de Figeac vous emmène à le rencontre des éleveurs et de producteurs qui font de nos vallées un territoire vivant et gourmand !
Au programme de cette journée :

  • 9H30:  RDV au magasin Fermes de Figeac de Lacapelle Marival pour prendre le café
  • 10h : départ du bus
  • 10h30 1ère visite : Les Vignerons de Roc Amadour, Ferme de Raillette à Rocamadour (46) – Odile et Alain ARCOUTEL Découvrez le vignoble de la ferme de Raillette, le travail des vignes, la vinification et la commercialisation effectués par les vignerons eux-mêmes.Vous dégusterez les Côtes du Lot Roc Amadour !
  • 12h30: Pique-nique terroir à la Ferme La Borie d’Imbert
  • 14h30 2ème visite : Ferme La Borie d’Imbert à Rocamadour (46) – Sophie et Marc VILARD Entrez dans la chèvrerie, découvrez la fabrication du fameux fromage de chèvre Rocamadour AOP et partagez le quotidien d’éleveurs passionnés !
  • 17h00: Asistez au départ des Mongolfière au coeur de la Vallée de l’Alzou ! 18h00 Retour en bus au magasin Fermes de Figeac

FRAIS DE PARTICIPATION : 20 € PAR PERSONNE (TRANSPORT, VISITES ET REPAS COMPRIS) 10 € pour les – de 12 ans

INSCRIPTIONS : 05.65.40.82.71 ou figeac@fermesdefigeac.coop